Annuaire || Annuaire métiers || Services || Cabine France Telecom

L'annuaire inversé des cabines France Télécom

0 cabine france telecom en France dans l'annuaire

Annuaire inversé : cabine france telecom

Annuaire inversé : Cabine France Telecom

France Télécom a beau tester une cabine nouvelle génération à Paris qui permet de naviguer sur Internet, les cabines téléphoniques n’ont plus trop la côte mais peuvent parfois se révéler utiles…

© Annuaire Inversé France
© Albert Giordan

En février 2014, le gouvernement décidera de l’avenir des cabines téléphoniques. À l’heure de leur déclin inéluctable, il ne reste plus qu’une centaine de milliers d’édicules en France. Le combiné urbain tire sa révérence !

Avec moins de deux siècles d’existence dans le monde, la cabine téléphonique tend à disparaître progressivement du paysage urbain des villes et des campagnes. La généralisation des téléphones portables n’y est évidemment pas étrangère. Géré essentiellement par l’opérateur historique France Télécom, le parc des cabines téléphonique est de moins en moins rentable.

Les cabines France Télécom cherchent désespérément un nouveau souffle. Pour localiser les cabines restantes, vous pouvez toujours jeter un œil sur l’annuaire inversé. Même si les réseaux des différents opérateurs sont particulièrement performants et couvrent l’ensemble du territoire, il se pourrait toutefois que vous préfériez passer vos appels d’une cabine pour mieux entendre vos correspondants dans certaines zones. Y-a-t-il encore un avenir pour les cabines téléphoniques ? Une question de perspective et de rentabilité…

Des perspectives pessimistes pour les cabines téléphoniques

Qu’elles soient encore à pièces ou à cartes à puce (cartes prépayées ou bancaires), les cabines téléphoniques vivent peut-être leurs derniers jours. Et pas seulement en France. Même s’il est vrai que la disparition des célèbres cabines téléphoniques britanniques semble encore irréelle tant l’appareil a acquis une notoriété qui dépasse de loin son seul usage pratique. À Londres, ce sont de véritables institutions culturelles et touristiques !

En France, la cabine téléphonique n’est pas aussi populaire et choyée. Ne serait-ce qu’à Paris, il reste moins de 3.000 emplacements et les chiffres prévoient une quarantaine de cabines maximum pour 2016, soit deux par arrondissement. Le gouvernement est le seul décideur désormais du sort final de ces meubles urbains d’un genre très spécial.

On évoque de plus en plus le recyclage. Les pièces détachées de ces cabines permettront à France Télécom de réparer d’autres structures. Contrairement à l’aura des cabines londoniennes, les cabines françaises n’attirent pas les collectionneurs et ne se vendent pas. Elles restent néanmoins utiles en location pour les tournages de films d’époque ou pour des événements particuliers, à l’image de la Fête des Lumières de Lyon. Seules les quelques cabines en excellent état seront donc stockées pour des usages qui s’éloignent chaque jour davantage de leur fonction primordiale.

L’utilité contemporaine d’une cabine téléphonique

Avec plus de 70 millions de cartes SIM en circulation, on imagine bien que l’intérêt d’une cabine téléphonique est de plus en plus réduit. C’est au mieux un lieu de dépannage quand on se retrouve sans batterie avec son téléphone portable ou que l’on vient justement de le perdre ou de se le faire voler.

Victimes de vandalisme, les cabines représentent un investissement peu rentable pour leurs administrateurs. Pourtant l’utilité de ces grandes boîtes de communication urbaine n’est pas toujours un luxe. Avec la multiplication des utilisations frauduleuses des mobiles et arnaques en tous genre, on est de moins en moins enclin à prêter son téléphone portable à une personne apparemment en souffrance dans la rue. La cabine a au moins le mérite de permettre les appels d’urgence. Certains SDF clameront également le mérite de ces cabines surtout en hiver, mais l’argument semble faible dans un monde où le profit l’emporte sur la nécessité.

Reste l’usage ingénieux des sites de rencontres ou de pornographie qui profite de l’occasion pour faire de la publicité dans les cabines. Une manière discrète de communiquer sans éveiller l’attention de son entourage à domicile qui pourrait plus facilement espionner un mobile qu’une conversation passée dans un lieu isolé. Mais on sent bien ici que l’on sort d’une certaine morale voire de la légalité dans d’autres hypothèses. Pas vraiment des arguments décisifs pour la survie des cabines.

Scoop de dernière minute

Mais d'après des sources de l'ARCEP, France Télécom aurait tout intérêt à conserver ces cabines situées à des endroits stratégiques et qui constituent en soi un emplacement publicitaire peu coûteux, tout en offrant une visibilté à la marque de l'opérateur.


Bienvenue sur annuaire-inverse-france.com,
Ce site web utilise des cookies. Les cookies nous permettent de personnaliser et le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leur services.
En savoir plus