Actualités annuaire inversé

WhatsApp décroche le jackpot

|    Partager

WhatsApp, c’est une histoire comme les Etats-Unis adorent : celle de deux jeunes américains, montant leur propre entreprise après que l’un d’entre eux se soit fait recaler à un entretien d’embauche chez Facebook. Tout débute en 2009, lorsque ces geeks, Jan Koum et Brian Acton, ont l’idée de créer une application de messagerie instantanée qui se transformera en service de SMS gratuit. Certes, l’idée n’est pas très novatrice puisque Skype existe déjà, mais les forces de WhatsApp sont de proposer une connexion avec un simple numéro de téléphone et de n’afficher aucune publicité. Grâce à cela, l’application deviendra un véritable phénomène. 

WhatsApp, la fusée de Facebook

Avec ses 450 millions d’utilisateurs dans le monde, WhatsApp ne pouvait pas laisser Facebook indifférent. Pour s’emparer de l’application, le réseau social va même dépenser une petite fortune : 19 milliards de dollars, un vrai record ! Mais l’investissement s’avère plus que rentable. Depuis son rachat par Facebook, l’application a doublé son nombre d’utilisateurs pour atteindre le cap symbolique du milliard.

Aujourd’hui, plus de plus de 40 milliards de messages sont échangés chaque jour sur WhatsApp, c’est deux fois plus que le nombre de SMS échangés quotidiennement dans le monde. Des résultats dont se félicite Marc Zuckerberg qui réfléchit désormais à l’avenir de son application. Si WhatsApp s’est toujours opposée à la publicité et a récemment abandonné l’idée de l’abonnement à ses services, elle songerait désormais à faciliter la communication entre ses utilisateurs et les marques…

Pourquoi l’application est désormais essentielle au réseau social ?

Mais si WhatsApp est autant un moteur pour Facebook, c’est aussi pour la simple et bonne raison que l’application permet au réseau social de développer son empire. Simple d’utilisation et accessible à des débits internet très faibles, elle est utilisée dans des zones du monde où Facebook et son service Messenger sont moins populaires. Aujourd’hui, l’application représente plus de 10 % du trafic mobile en Afrique et est le service le plus plébiscité du continent. Même la BBC s’en est servi pour informer les populations de la propagation du virus Ebola ! 

Au Brésil, plus de 93 % de la population connectée à Internet utilise WhatsApp. Il faut dire que ce pays affiche certains des coûts de communications téléphoniques les plus élevés de la planète. Et là est d’ailleurs tout le problème car les opérateurs téléphoniques voient d’un très mauvais oeil le développement de l’application dans les pays en voie de développement. Pas sûr que Facebook entende leur colère…

 

Lisez aussi :

Skype my husband !

Avec "Hello", Facebook devient un annuaire téléphonique

Téléphoner gratuitement de la France vers l'étranger

Publié le

Réagir à cet article