Actualités annuaire inversé

SAIP: l'application « alerte attentat »

Le ministère de l’Intérieur l’assure : toutes les précautions ont été prises pour assurer la sécurité lors de l’Euro 2016. Depuis les attentats du 13 novembre dernier, le sujet est sur toutes les lèvres et la France est placée sous haute surveillance par nos services de renseignements. Mais comment alerter les citoyens en cas de crise majeure ? Avec une information fiable venue directement de l’Etat. Voici l’objectif de l’application nommée SAIP (pour Système d'Alerte et d'Information aux Populations) promise par Bernard Cazeneuve le lendemain des attentats qui ont ensanglanté Paris.

SAIP, une application qui informe et protège

Disponible gratuitement sur le Google Play et l’Apple Store, en France et en anglais, cette application permettra à chaque citoyen qui le souhaite d’être alerté sur son smartphone en cas d’attentat.

Le principe ? L’utilisateur accepte d’être géolocalisé pour recevoir l'alerte en temps et en heure dans le lieu où a lieu l’incident et où il se trouve. Chaque citoyen pourra télécharger jusqu’à huit zones géographiques afin de savoir si sa famille ou ses amis sont aussi concernés par cette alerte.

La procédure de déclenchement de ce système incombera à la responsabilité des préfets qui pourront choisir d’envoyer les messages et dans quel rayon géographique. 

Pour recevoir l’alerte, il suffira d’avoir un téléphone allumé, d’avoir du réseau téléphonique ou Internet. Bien évidemment, pour éviter que d’éventuels otages cachés ne se fassent repérer, l’application ne diffusera pas de son ni de vibration, mais une simple notification s’affichera sur l’écran.

Enfin, si les utilisateurs ne pourront pas signaler eux-même un attentat, l’alerte pourra facilement être partagée sur les réseaux sociaux et des consignes de sécurité pourront être consultées à tout moment.

Une application aux multiples utilités

Si cette application a pour objectif premier d’informer les gens en cas d’attaque, l’idée est également de ne pas surcharger les numéro d’urgence des secours ou de la police afin de maximiser leur efficacité dans pareille situation. 

Outre les attentats, l'application pourra aussi alerter la population en cas de catastrophes naturelles, type séisme ou tsunami, ou lors d'autres accidents comme une explosion nucléaire, celle d’une usine chimique ou d’un barrage hydraulique..

Le gouvernement songerait même à étendre ce dispositif pour d’autres épisodes de sécurité civile comme sur une crise routière ou neigeuse. Espérons cependant que cette application serve le moins possible…

 

Lisez aussi : 

Gershad : l'appli irannienne pour éviter la police

Faites sauter vos PV grâce à votre smartphone

Acheter français : l'application de rêve d'un ministre

Publié le

Réagir à cet article




popeye en colère Posté le
Comment fait-on si on n'a ni Smartphone ni Internet disponible parce qu'on n'est pas chez soi au moment de la risque d'attentat?