Actualités annuaire inversé

Saint-Malo victime d'un piratage téléphonique à 80 000 euros

|    Partager

Une très mauvaise surprise. La mairie de Saint-Malo a présenté lors de son conseil municipal du 10 novembre dernier une facture téléphonique s’élevant à 80 000 euros. De quoi donner quelques sueurs froides aux habitants et aux élus de la cité corsaire qui doivent faire face à cette dépense pour le moins exceptionnelle.

Le standard téléphonique a été piraté

Les faits remonteraient au printemps dernier. Des pirates informatiques seraient parvenus à prendre le contrôle à distance du standard téléphonique de la mairie de la cité corsaire. Pendant quatre jours, les escrocs se sont offerts un tour du monde des communications téléphoniques en passant des appels notamment vers l’Afrique (particulièrement le Burkina Faso) et l’Amérique Latine. 

C'est l'opérateur téléphonique de la mairie qui s’est rendu compte de la supercherie et a alerté de la facture à cinq chiffres, montant inhabituel pour la municipalité. Une employée de la mairie a affirmé que leurs boucliers contre ce type d’arnaques se sont avérés insuffisants et a précisé que la collectivité allait évidemment porter plainte. 

Une arnaque téléphonique baptisée « phreaking »

Cette arnaque téléphonique est relativement connue des autorités. Elle porte même un nom : le phreaking. L'an denier, le conseil départemental des Deux-Sèvres avait été victime d'une escroquerie similaire, évaluée cette fois à 43 000 euros. 

L’objectif est relativement simple : transformer un standard téléphonique en véritable cabine téléphonique mondiale. Pour cela, les fraudeurs prennent le contrôle de la ligne grâce au renvoi d'appel, insuffisamment protégé. Ces derniers vendent ensuite des minutes de téléphone à l'étranger à leurs clients. 

La police a identifié une autre variante de cette escroquerie : se servir de la ligne piratée pour appeler des numéros surtaxés dont les bénéficiaires sont évidemment les escrocs. En général, le piratage ne dure jamais très longtemps. 

Les opérateurs téléphoniques sont souvent les premiers à se rendre compte d'une consommation anormale et à prévenir leurs clients. Certains petits malins profitent donc des week-ends et des ponts pour prendre le contrôle de ces standards téléphoniques.

Seule arme pour s’en protéger ? Changer régulièrement les mots de passe du standard d’une entreprise ou d’une collectivité. En attendant, et pour éviter que l’arnaque se propage en France, la police mène son enquête pour découvrir l’identité de ces escrocs…


Lisez aussi :


Arnaques téléphoniques : enfin de grosses amendes ! 

Arnaques téléphoniques : comment les reconnaitre ?

L'arnaque téléphonique qui énerve la Poste

Publié le

Réagir à cet article