Actualités annuaire inversé

Le test de grossesse débarque sur smartphone

|    Partager

Pour séduire les futures mamans, les fabricants de test de grossesse rivalisent de créativité. Fini le traditionnel mot « enceinte » écrite en toutes lettres ou le smiley qui sourit, désormais, le test de grossesse se met à l’heure des smartphones. Voici comment fonctionne cette invention présentée lors de l’édition 2016 du Consumer Electronic Show, LE salon des passionnés de high-tech qui se tient à Las Vegas aux Etats-Unis.

Le test de grossesse connecté, comment ça marche ?

Dans la pratique, ce test grossesse ressemble à n’importe quel autre puisque les femmes doivent uriner sur un bâtonnet. Mais c’est le moment de vérité qui se décline aujourd’hui à la sauce high-tech. Une fois connecté à un smartphone ou une tablette tactile, via le réseau Bluetooth des appareils, le bâtonnet délivre ses informations. Un compte à rebours s’affiche alors sur l’écran jusqu’à ce que les trois minutes d’attentes nécessaires soient terminées.

En attendant, l’utilisatrice peut cliquer sur les options « entrainez-vous », « divertissez-vous » ou « calmez-vous » en jouant à des jeux, en testant ses connaissances sur la grossesse ou en regardant des vidéos de petits chiots. Une fois le temps écoulé, la réponse tombe et les joies ou les peines s’expriment.

Une application pour vous aider dans la grossesse

La réponse est négative ? L’application « Cycle & Ovulation », disponible sur Apple et Android, et qui est nécessaire au fonctionnement du test, vous permettra de calculer vos cycles d’ovulation, vos périodes de fertilité afin de maximiser votre chance d’avoir un poupon. 

La réponse est positive ? Grâce à l’appli vous pourrez connaitre la date de votre accouchement, vous informer sur les différentes étapes de la grossesse et ainsi palier au stress que peut engendrer la venue d’un futur enfant.

Pour s’offrir ce test inventée par une société américaine, il faudra attendre le printemps 2016 et débourser la somme de 20 euros environ. 

En attendant sa commercialisation, certaines voix s’élèvent déjà pour fustiger ce gadget. En effet, des spécialistes dénoncent le fait que ce nouvel objet connecté soit une manière insidieuse de collecter les données ô combien personnelles des femmes enceintes. Pour l’heure, la société à l’origine du « First Response Pregnancy Pro » n’a évidemment pas préciser ce qu’il en serait du sort de ces informations…Pas sûr que le débat prenne donc vite fin.

 

Lisez aussi :

Quoi de neuf au Congrès Mondial de la téléphonie ?

Dépister le sida sur smartphone, c'est pour bientôt !

Quand les applications luttent contre le cancer du sein

Publié le

Réagir à cet article