Actualités annuaire inversé

Opérateurs: gare aux pratiques abusives!

Les opérateurs téléphoniques se croient-ils tout permis ? La Direction générale de concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) s’inquiète de voir ces derniers ne pas respecter la réglementation visant à protéger les consommateurs. Après une longue enquête, l’organisme vient de prononcer 22 avertissements (dont 7 pour pratiques commerciales trompeuses), 6 injonctions et 8 procès-verbaux. Voici pourquoi.

 

Le démarchage téléphonique en cause

Dans la ligne de mire de la DGCCRF : le démarchage téléphonique abusif. Et en la matière, les opérateurs téléphoniques ne lésinent pas sur les moyens ! Selon l’organisme, beaucoup d’entreprises profiteraient de ces coups de fils à leurs clients pour commettre des infractions comme l'abus de faiblesse ou la mise en avant d'arguments fallacieux et trompeurs

En matière de vente à distance, les enquêtes de l’organisme ont également constaté que certains opérateurs ne respectaient pas les obligations concernant le droit de rétractation (absence du formulaire ou d’information). Encore plus grave : certaines entreprises ne fournissent même à leurs clients la confirmation de la conclusion de leur contrat sur un support durable alors que la loi les y oblige. 

L’art de manier les pratiques commerciales trompeuses

Un opérateur emploie le terme « illimité » dans ses publicités ? Soyez vigilants ! Chez certains d’entre eux ne sont illimités que les appels et les SMS alors que l’Internet mobile est, lui, limité à 500 mégaoctets ou 1 Go.  Autre pratique abusive courante chez les opérateur : celle concernant la carte de couverture du réseau mobile 4G. 

On se souvient d’ailleurs que SFR a été épinglé sur le sujet il y a quelques mois. L’UFC Que Choisir avait notamment reproché à l’opérateur de mentir sur l’étendu de son réseau. A l’époque, SFR, se targuait de posséder un réseau couvrant 100 % de Paris. Hors, un test réalisé dans les rues parisiennes avait révélé que l’opérateur ne couvrait en réalité que 75 % de la capitale.

Enfin, les enquêteurs de la DGCCRF ont révélé que certains opérateurs commettaient des infractions aux règles de facturation et à la résiliation des contrats comme le non remboursement du forfait au prorata temporis ou encore le défaut d'information précontractuelle de l’abonné sur la majoration versée en cas de dépassement du délai de remboursement de dix jours. 

En clair, avant de signer chez un opérateur, lisez bien toutes les clauses de votre contrat !


Lisez aussi :


Faire face au harcèlement téléphonique

Quand SFR harcèle ses propres abonnés

Appel du 0033 ? Dites Goodbye au spam téléphonique !

Publié le

Réagir à cet article




jackyx Posté le
Bonjour, J'ai été victime d'une pratique commerciale téléphonique qui consiste à vous faire croire que vous avez gagné un voyage en téléphonant au 0897121366 pour définir les modalités de réservation. 4 appels qui ont duré plus d'une heure et qui m'ont été facturé 56.93 € par mon fournisseur d'accès, alors que l'interlocuteur disait que l'appel était gratuit. C'est une simple information pour que d'autres gens ne se fasse pas d'illusion quant à un quelconque cadeau. Tout appel qui dure dans le temps est une arnaque.