Actualités annuaire inversé

Free Mobile: sa 3G couvre trois français sur quatre

|    Partager

Il y a à peine 10 mois, le gendarme des télécoms plaçait Free Mobile sous « surveillance ». L’ARCEP était alors inquiète de la lenteur de déploiement de son réseau mobile 3G. Pour forcer l’opérateur a mettre tous ses moyens en œuvre, l’autorité de régulation des télécommunication avait exigé que Free couvre au moins 75 % de la population avant le 12 janvier 2015. C’est chose faite ! Cinq ans après l’attribution de ses fréquences et moins d’un an après sa mise sous observation, Free Mobile couvre désormais 78 % de la population, soit trois français sur 4.

Le test concluant de l’opérateur Free Mobile

C’est en un temps record que Free Mobile a su déployer son réseau en permettant à plus de 5 000 sites de capter sa 3G grâce à l’installation de nouvelles antennes-relais. L’opérateur téléphonique s’en est d’ailleurs félicité dans un communiqué en précisant que ce déploiement à été beaucoup plus rapide comparativement aux opérateurs historiques que sont notamment SFR, Bouygues Telecom ou Orange.

Pour savoir si oui ou non Free avait bien réalisé son contrat, l’ARCEP a effectué des mesures dans 20 zones de la Métropole. A Paris, Nantes, en Normandie ou dans le Finistère, les professionnels ont sondé la couverture 3G. Sur l’ensemble de ces zones, l’étude a conclu à plus de 45 000 mesures d’accessibilité. Autrement dit, l’opérateur Free Mobile couvre désormais les trois quarts de la population française.

Un résultat d’autant plus à saluer que le déploiement de ce réseau s’effectue dans un contexte plus difficile qu’avant. En effet, trouver des propriétaires d’immeubles et des maires qui acceptent l’implantation d’antennes sur leurs toits ou leurs communes s’avère être un exercice très périlleux aujourd’hui puisque leur dangerosité est avérée.

Les prochains objectifs de Free Mobile

Mais ce résultat est d’autant plus une bonne nouvelle pour Free Mobile qu’il va pouvoir commencer à revoir à la baisse son accord d’itinéraire avec Orange. En effet, depuis son lancement, l’opérateur loue une partie du réseau d’Orange pour que ses abonnées puissent capter son réseau. Cette alliance coûte à Free Mobile une fortune, il a donc tout intérêt à gagner son indépendant en installant ses propres antennes, malgré le coût d’un tel investissement.

Toujours est-il que la prochaine obligation de déploiement 3G par l’ARCEP est fixée au 12 janvier 2018. D’ici là, Free Mobile devra couvrir 90 % de la population. L’opérateur devra également s’intéresser au très haut débit mobile. Il compte d’ailleurs couvrir 60 % des Français en 4G d’ici la fin de l’année 2015.

 

Lisez aussi :

Téléphonique mobile : qui détient le meilleur réseau ?

Et le prix du meilleur opérateur téléphonique est remis à...

Orange et SFR mentent-il sur la 4G ?

Publié le

Réagir à cet article