Actualités annuaire inversé

Fire Phone: le flop d’Amazon

|    Partager

Lorsque Jeff Bezos crée Amazon aux Etats-Unis en 1994, le site n’est alors pensé que comme une grande libraire. Son succès sur sa terre natale et dans les autres coins de la planète lui permet de s’ouvrir à toutes sortes d’articles, allant du livre aux parfums en passant par les voitures. Pour se développer, Amazon décide également de lancer en 2002 sa fameuse Kindle. Le monde se l’arrache et l’entreprise se hisse aux côtés de trois autres géants : Apple, Facebook et Google. Alors qu’on pensait sa force infaillible, Amazon semble aujourd’hui montrer quelques signes de faiblesse.  Voici d’ailleurs ses derniers échecs :

Le Fire Phone, le flop d’Amazon

L’ambition était belle : prendre des parts de marchés à Apple et Samsung. En 2014, en lançant son premier smartphone, Amazon croit dur comme fer à cette réussite. Mais le flop est immédiat, Fire Phone peine à trouver des acheteurs. Vendu 200 dollars avec un abonnement de l’opérateur américain AT&T, le téléphone est jugé bien trop cher par le public. En trois mois, la firme accuse plus de 170 millions de dollars de perte.

Pour enrayer cette crise, l’entreprise décide de passer le prix du téléphone de 200 à seulement 0,99 dollars. Mais rien n’y fait. Les américains ne sont pas emballés et préfèrent notamment le catalogue des applications proposé par Apple ou Android. Résultat : Amazon décide aujourd’hui d’arrêter la vente de son smartphone. Et cet échec n’est pas le premier du géant d’Internet.

Les autres échecs d’Amazon

La Kindle Fire est aujourd’hui un des échecs d’Amazon. Si les ventes avaient bien démarré en 2011, avec plus de 5 millions d’exemplaires vendus, le marché de la tablette est aujourd’hui presque saturé et l’entreprise peine à vendre ses liseuses. Alors qu’en 2012, Amazon représente près de 17 % des parts de marché, aujourd’hui, il n’occupe que 5 %.

Autre flop : Living Social. Crée en 2010, ce site Internet se voulait le grand concurrent de Groupon. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous et Amazon perd tout l’argent investi, ce qui le place dans le rouge pendant un an.

Faut-il pourtant autant s’inquiéter de l’avenir de l’entreprise ? Selon son PDG, la réponse est évidemment négative. En effet, Jeff Bezos assume parfaitement ces échecs. Lors d’une conférence de presse, il a même avoué « Mon travail est d’encourager les gens à être innovants. Si l’on fait des paris audacieux, cela conduit à faire des expérimentations qui peuvent être vouées à l’échec ». A force de se tromper, Amazon pourrait donc bien finir par retrouver le chemin de la réussite…

 

Lisez aussi :

Les Google Glass, c'est fini ! 

Connaissez-vous Wiko, le smartphone français ?

Fairphone, le téléphone écolo

Publié le

Réagir à cet article